Sauvons notre force hydraulique ! – L’invité du NF 13.03.14

Nos barrages sont actuellement sous  pression et leurs exploitants, ainsi que les collectivités publiques, s’en inquiètent légitimement. Nous avons donc le devoir de tout mettre en œuvre pour maintenir et renforcer la force hydraulique car elle n’est pas seulement indispensable au Valais mais à toute la Suisse. En effet, sa disponibilité, sa capacité de stockage, sa souplesse d’exploitation – dans les heures de pointe et selon les saisons – en font une énergie de grande valeur aujourd’hui et  pour notre avenir.

Afin d’éviter un nouveau coup dur pour notre canton, nous devons agir immédiatement et intelligemment. Soyons donc conscient et rappelons-nous que la pression qui pèse sur nos barrages ne vient pas des nouvelles énergies renouvelables produites en Suisse, mais principalement de la surproduction allemande d’énergie. Nous devons donc insister pour mettre toutes les énergies renouvelables sur un pied d’égalité ! Même si ça coule de source, nous ne devons pas penser ou croire que ceci règlera le problème de notre force hydraulique.

En effet, au niveau fédéral, au sein des différentes commissions de l’énergie, la cause de l’hydraulique a déjà gagné en capital sympathie et en soutien.  Grâce notamment à l’action coordonnée des élus valaisans, il n’y a aujourd’hui plus aucun débat sur la promotion des énergies renouvelables sans que la fragilité actuelle de la force hydraulique ne soit prise en compte. Et, première victoire, ce souci semble avoir été entendu et compris de tous les partis. Avoir conscience de la problématique n’amène pas encore de solution concrète. Mais un pas important a déjà été fait dans le bon sens et dans la défense de nos barrages.

S’il y a encore beaucoup à faire au niveau fédéral, nous autres Valaisans avons une grande responsabilité : faire fructifier nos barrages malgré la situation difficile que nous allons vivre durant quelques années. Pour cela, nous prouverons que nous savons gérer de manière professionnelle notre manne hydraulique. Le temps presse et nous devons développer une vision courageuse portée par tous les acteurs valaisans ! Serrons les dents, retournons à la mine (sic !) et tous ensembles, nous y arriverons !

Catégorie: Médias | Laisser un commentaire

Commentaires

  1. De: Ella|31 juillet 2014 - 21:53

    Haha, shouldn’t you be charging for that kind of kn?eeldgwo!

  2. De: Sarita|19 février 2015 - 18:24

    Max84300 dit :Il est e9vident que si ce lac est une poubelle qui rileuelce tous les de9chets d’une rivie8re il ne serait pas difficile, maintenant qu’on SAIT, de de9polluer la rivie8re avant qu’elle pollue le lac! A moins d’y introduire des bacte9ries ou poissons, algues, qui de9pollueraient naturellement ce lac en profondeur? Belle e9tude!