Stop aux pédophiles avec des enfants – L’invité du NF 13.02.14

Après les émotions du week-end de votations, où le Peuple suisse a transmis un signal fort et clair au monde politique, celui-ci doit maintenant trouver des solutions constructives et cesser ses jérémiades. Et, comme ce monde politique ne s’arrête pas, tournons-nous vers le prochain scrutin qui nous attend à la mi-mai. Parmi les quatre objets, l’initiative Marche Blanche pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants me tient particulièrement à cœur.

Quoi de plus logique que d’empêcher un pédophile d’approcher des enfants dans ses activités professionnelles ou associatives ? Comment peut-on imaginer laisser un prédateur au milieu de ses proies ? Si nous ne voulons pas remettre un loup devenu soi-disant végétarien au milieu du troupeau, cette initiative ne mérite qu’une seule réponse, le OUI !

Les arguments des opposants sont de deux natures : juridique et « sociale ». Les arguments juridiques d’abord où l’on nous assène la logique du droit et des cas particuliers pour justifier un laxisme crasse avec les pédophiles qui laisse les victimes encore plus démunies…

La deuxième catégorie d’arguments me paraît encore plus folle puisqu’elle se base sur une charité mal ordonnée : l’idée que chacun peut s’améliorer est louable mais risquée dans ce domaine. Certains veulent donc laisser une chance aux pédophiles de prouver qu’ils ont changé ou qu’ils sont guéris… Et je doute personnellement fortement de cette possibilité. Il est inacceptable de faire courir le moindre risque à des enfants qui verraient leur vie détruite par des actes abjects. Notre responsabilité étant de les protéger, la pesée d’intérêts dans la défense de la majorité doit alors nous faire pencher en faveur d’une solution très ferme.

Un pédophile n’a rien à faire avec des enfants ! Encore moins avec la bénédiction de l’Etat. Il ne s’agit pas d’une mesure inhumaine, simplement de bon sens. Et le pédophile interdit de travailler avec des enfants saura bien trouver un autre emploi ! Nous ne l’empêchons pas de vivre, simplement de nuire.

Au final, quand je pense à mes enfants, je ne voudrais jamais qu’ils courent le risque d’être encadrés par un (ex-) pédophile même si on me dit qu’il a changé, qu’il est guéri … Et vous, seriez-vous prêts à prendre ce risque ?

Catégorie: Médias | Laisser un commentaire