Bienvenue à Sotchi ! – L’invité du NF 30.01.14

Objectif rêvé de tout athlète de haut niveau, mythe dans l’Histoire du sport mondial depuis plus d’un siècle, fierté des nations qui remportent les épreuves, les Jeux Olympiques sont aussi le lieu de tous les fantasmes, de tous les rêves. C’est là que se font et défont les mythes des champions ! Les Jeux qui s’ouvriront dans une semaine à Sotchi pourraient même faire office de cas d’école. En effet, nous n’arrivons plus à compter plus les groupes d’intérêts qui se lâchent en critiquant tant l’organisation, qui certes ne respecte pas les droits humains, qui est irrespectueuse de l’environnement, que le pays qui accueille ces JO. S’il est vrai que la Russie de Poutine n’est pas une démocratie, il est un peu facile de lui attribuer tous les maux. La Russie ne plie pas devant le politiquement correct occidental et c’est là un de ses principaux crimes dans le contexte de Sotchi pour ces groupes d’intérêts. Là où nos démocraties cèdent (trop) souvent à la mode, la Fédération de Russie tient son cap. Je ne glorifie absolument pas la Russie et son chef en niant les nombreux problèmes liés à l’omnipotence du pouvoir mais, il semble que ces JO sont le défouloir de celles et ceux qui souhaiteraient que leur culture et leur vision du monde s’étende à toute la planète sous couvert de bonnes intentions. Et ce sont souvent les mêmes qui, dans notre pays, prônent la tolérance à tout va pour les autres cultures…

Tout est politique,  nous le savons ! Et il est compréhensible que l’on profite d’un événement  planétaire pour obtenir une visibilité accrue afin de défendre une cause, aussi noble soit-elle. On peut toutefois se poser la question de savoir si toutes ces  critiques n’ont pas un effet miroir et que les critiques à Poutine portent sur  des points qui sont souvent débattus dans nos pays. Dénoncer l’autre pour se  changer soi-même, voici qui n’est pas très courageux. Les solutions de facilité ont encore de beaux jours devant elles…

Finalement, profitons de notre chance de vivre en Suisse et espérons entendre résonner de nombreuses fois notre hymne national depuis le bord de la mer Noire jusqu’au sommet de nos montagnes. Que nos athlètes aillent plus vite, plus haut, plus fort … et au diable les trouble-fête !

Catégorie: Médias | Laisser un commentaire