Le Valais est-il devenu fou ? – L’invité du NF 16.01.14

Une affaire par ci, une pollution par là en passant par les démissions forcées et autres événements déstabilisant le tissu socio-économique de certaines régions voire de l’ensemble de notre canton. Telle est la – triste – réalité valaisanne de ces derniers mois. Si ces aléas paraissent nombreux pour une si courte période, c’est surtout leur traitement médiatique et politique qui m’interpelle…

Dans le Valais du XXIème siècle, la transparence doit être une composante de base de la vie politique et économique. Transparence oui mais … cela ne doit pas être le moyen de trouver des coupables avant des accusés et de les lyncher sur la place publique ! Ni celui de nourrir la défiance simpliste face aux autorités voire face à des medias qui osent l’esprit critique et ne se contentent pas d’être à la mode ou politiquement corrects. Trop souvent, la transparence est invoquée pour justifier des manœuvres aux buts peu avouables qui déstabilisent même les institutions.

Notre société souffre d’une perte de repères, c’est un fait. Et il semble que notre monde politique aussi ! Il met actuellement trop souvent l’envie ou l’ambition de l’un ou l’autre voire l’intérêt du parti avant même l’engagement pour le bien public, notamment pour assurer la qualité de vie de nos enfants. Evidemment, ceci est le fait d’une petite minorité, mais d’une minorité assourdissante qui a le don de se poser de manière fourbe en grande défenderesse de la veuve et de l’orphelin. Le respect et la reconnaissance des qualités de celles et ceux qui ne partagent pas les mêmes valeurs ou leurs idées ont cédé le pas à l’attaque frontale et publique afin d’essayer de grappiller quelques pourcents d’intentions de vote. Mais à quel prix et dans quel but ? Casser ce que nos aïeux ont mis des siècles à construire dans notre société uniquement pour le plaisir du changement et dans le but de remporter une victoire électorale et non politique… Le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle. Il revient à chacune et chacun d’entre nous de montrer l’exemple à nos jeunes, un exemple d’engagement altruiste et en faveur du bien public plutôt que de défendre égoïstement  nos propres intérêts.

Au final, dans le contexte actuel, il y a beaucoup de perdants, en 1er lieu notre canton qui salit lui-même son image, et peu de gagnants. Dommage ce Valais qui perd son supplément d’âme et sa personnalité et qui devient comme les autres …

Catégorie: Médias | Laisser un commentaire