Sensibiliser les jeunes au tourisme

Le tourisme génère le tiers du PIB valaisan et reste ainsi la principale activité économique non délocalisable de notre canton. Il s’agit d’en prendre conscience et de créer les conditions favorables à son développement.

Comme dans bien des cas, l’Etat ne peut à lui seul résoudre cette problématique ! Il s’agit en 1er lieu d’encourager les initiatives individuelles et locales qui sont adaptées aux situations particulières. Au delà de la promotion globale du Valais assumés par l’Etat, il serait nécessaire, dans un deuxième temps, pour que chaque Valaisanne et chaque Valaisan prenne conscience de l’importance du tourisme dans notre canton, de pouvoir sensibiliser les jeunes dès l’école à l’importance du tourisme pour le Valais. Nous bénéficions d’un cadre naturel magnifique qui est notre principal atout. Lié à des produits du terroir de qualité, nous avons tout pour bien faire ! Encore faut-il en être conscient… Dès lors, faire connaître aux jeunes les atouts touristiques du Valais et la possibilité de les mettre en valeur semble une mesure simple mais efficace d’assurer l’avenir touristique de notre canton et, par conséquent, l’avenir économique de nos enfants.

Dans ce contexte, il s’agit toutefois de rester attentif aux diverses propositions de sensibilisation à effectuer dans le cadre scolaire et ne jamais oublier que la mission 1ère de l’école est d’apprendre à lire, écrire et compter. Ces sensibilisations utiles aux jeunes, par exemple sur la manière de gérer son budget et éviter de se surendetter, sur les risques liés aux drogues, etc. sont toutes importantes mais ne doivent pas péjorer le niveau scolaire des enfants. Dès lors, un temps défini et limité devrait être dévolu à l’ensemble de ces sensibilisations mais intégré pleinement au programme scolaire.

Le tourisme est l’un des secteurs les plus porteurs de notre canton et son avenir se fera grâce à l’engagement de toutes les Valaisannes et Valaisans. Donnons simplement aux jeunes le goût du tourisme dès le plus jeune âge en les sensibilisant à l’importance de ce secteur. Une mesure concrète, simple et bon marché qui contribuera à l’avenir économique du Valais.


Catégorie: Des idées | Laisser un commentaire

Commentaires

  1. De: Frederic Sidler|19 août 2011 - 18:49

    Une des grandes problématiques du tourisme et l’accueil. Et comme l’accueil passe par le contact l’apprentissage des langues est à mon avis primordial.

    C’est marrant je pensais à ce sujet pas plus tard qu’hier :-)

    • De: Yannick Buttet|19 août 2011 - 22:56

      Je partage totalement ton avis. L’apprentissage des langues est essentiel pour le tourisme. La sensibilisation des jeunes au tourisme est un complément leur permettant de prendre conscience de l’importance de ce secteur pour le Valais et, espérons-le, de motiver nos jeunes à acquérir les compétences indispensables à l’activité tousitique dont, notamment les connaissances linguistiques.

  2. De: burdevet|22 août 2011 - 11:46

    C’est drôle tout de même de dire cela sur les jeunes, en effet apprendre à lire ou à écrire est une chose importante. D’apprendre aux jeunes l’importance des langues, la sensibilisation du tourisme, tous cela est bien sympas, gentil etc…
    Mais quand les jeunes s’organisent pour des projets, des soirées, etc… C’est systématiquement NON ! Et pourquoi ? Alors les excuses sont toutes faites, cause de drogue, d’alcool, bagarre et j’en passe.
    Je suis d’accord avec votre article, vous avez entièrement raison, mais vous faites quoi de la confiance que l’on accorde aux jeunes ? Et c’est peut être cela le problème.
    Et si nous avions une autre approche, car les adultes franchement sont pas mieux et surtout dans le monde du tourisme.
    Mais bravo quand même pour votre article.
    cordialement

    • De: Yannick Buttet|23 août 2011 - 14:20

      Merci de ce commentaire. Mon expérice personnelle montre que souvent, la plupart du temps même, lorsque des jeunes organisent quelque chose, ça marche bien ou très bien et que les adultes les soutiennent.
      Comme Conseiller communal, j’ai d’ailleurs eu l’occasion de soutenir de telles initiatives des jeunes de notre commune. Mais c’est vrai que les adultes ont parfois certaines craintes et que ça ne marche pas toujours du 1er coup. Ca permet aussi aux jeunes d’améliorer leur projet et je pense qu’il en va de même dans l’économie: il faut persévérer et ne pas s’arrêter au 1er échec.
      Bonne chance pour vos prochaines initiatives !