Discours lors du congrès du 1er avril

Monsieur le Président,
Mesdames  et  Messieurs  les  élus  fédéraux,  cantonaux,  communaux d’aujourd’hui, d’hier et de demain,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis démocrates-chrétiens,

Quel plaisir de me retrouver une nouvelle fois devant vous. Après une expérience extraordinaire de politique et de camaraderie sur la liste des JDC en 2007, j’ai le plaisir de solliciter à nouveau votre soutien.
Durant ces 4 dernières années, ma passion pour la chose publique n’a fait que croître et la possibilité qui m’a été donnée de devenir conseiller communal et vice-président de notre parti m’a permis de servir nos idées en acquérant plus d’expérience.

Si j’ai accepté de m’engager sur notre liste cette année, c’est pour continuer à défendre avec fierté les valeurs qui sont les nôtres. Je refuse de me résigner à voir notre pays sombrer dans la polarisation entre une gauche coupée de la réalité et une droite extrême et opportuniste qui ont, tous deux, pour unique objectif de mettre en évidence nos différences plutôt que de soigner nos nombreux points communs. Je refuse de laisser notre pays opter pour une vie politique « à la française » où seule compte l’opposition systématique au détriment de solutions pragmatiques, où seule compte la mise en avant de personnes recherchant un poste pour soigner leur orgueil ou leur besoin de médiatisation au détriment de celles et ceux qui travaillent à l’avenir de notre communauté et qui préfèrent les résultats aux éclats. Notre pays est un modèle de réussite grâce à la politique consensuelle déployée depuis de nombreuses décennies. Et cette réussite est issue de notre longue histoire commune. Ne détruisons pas le modèle suisse pour des raisons égoïstes!

Nos valeurs démocrates et chrétiennes sont les valeurs que je veux voir gagner du terrain chaque jour car elles permettent une vie dans le respect mutuel, elles permettent la valorisation de la responsabilité individuelle, du goût de l’effort et de la solidarité. En résumé, elles permettent, pour nous tous, pour le Valais et pour la Suisse un avenir serein.

Là où la gauche veut nous faire croire que l’on peut tout obtenir sans effort en comptant uniquement sur les autres, sur la société, nous répliquons que chacun doit avoir le souci de ses prochains et que seule la responsabilité individuelle permet une base saine à la vie en commun. Là où la vague verte veut souvent soumettre l’Homme à la nature, nous répondons que seul l’équilibre entre l’être humain et son environnement permet le progrès. Là où la droite libérale veut une société élitiste dans laquelle l’économie est un but en soi, nous répondons que, bien sûr, la richesse doit être créée avant d’être dépensée, mais que cette économie prospère doit rester au service de l’épanouissement de chaque être humain et de chaque famille. Là où la droite nationaliste veut nous donner des leçons de morale, nous affirmons fermement que les valeurs ne sont pas un étendard à porter en tête de troupes aggressives mais que ces valeurs chrétiennes qui nous sont si chères doivent être vécues au quotidien. Mes valeurs me nourrissent et influencent chacun de mes choix mais elles ne me servent jamais à rejeter l’autre parce qu’il est différent.

D’ici au 23 octobre prochain, je veux me montrer digne de votre confiance et de votre engagement, je veux que vous puissiez être fiers de moi et de tous nos candidats qui défendent votre, notre vision du monde, que vous soyez convaincus qu’avec nous vos enfants pourront toujours profiter de cette qualité de vie extraordinaire qu’on connaît chez nous. Finalement si j’ai accepté de m’engager sur cette liste, c’est d’abord pour porter nos idées bien haut et bâtir notre lendemain. A chaque fois que j’ai la chance de le faire, je pense à vous toutes et vous tous, qui nous soutenez et qui méritez simplement que nous nous engagions sans compter.

Enfin, dans notre canton où l’attachement à une commune, à une région reste très fort, et où les sensibilités peuvent varier sur quelques kilomètres, je me sens prêt à représenter l’ensemble de notre Valais. Avec un père chablaisien, une mère originaire du Valais central, en habitant à Collombey-Muraz et en travaillant à Sion, en rencontrant bon nombre d’entre vous depuis plus de 10 ans du sommet de nos vallées jusqu’au Léman, j’ai le plaisir de vivre et de ressentir ce Valais que nous aimons tant.

En soutenant ma candidature, celle de Marie, Sandrine, Anthony, Raphaël, Stéphane, Jean-René, Jean-Paul, Paul-An et Christophe, ce n’est pas l’avenir de PDC que vous assurez mais le vôtre, celui du Valais, celui de la Suisse.

Vive le PDC !     Vive le Valais !     Vive la Suisse !

 

PDCVR Buttet – discours 110401 – © Buttet Y « Seule la parole prononcée fait foi »


Téléchargeable au format pdf sur Scribd


Catégorie: Discours | Laisser un commentaire